La tempête et la foi

20 mars 2020

Comme dans tout notre pays, et beaucoup d’autres, l’assemblée n’a pas pu se réunir ce dimanche 15 mars à La Grand’Combe, en raison de l’épidémie Covid-19… Lors de ce culte devaient être partagées ces paroles de l’Évangile de Mathieu, 8.23-27 :

 

Jésus monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.

Alors il s’éleva sur la mer une si forte tempête que la barque était couverte par les vagues.

Et lui, il dormait.

Les disciples s’approchèrent de lui et le réveillèrent, en disant : Seigneur, sauve-nous, nous périssons.

Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ?

Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et un grand calme se fit :

Pleins d’admiration, ces hommes se disaient : Quel est celui-ci, car même les vents et la mer lui obéissent ?

 

Voilà des paroles qui viennent au bon moment (comme toutes les paroles de Dieu !), dans l’épreuve qu’il nous faut affronter aujourd’hui, avec le monde tout entier.

Affronter l’épreuve…  C’est bien ce à quoi Jésus nous encourage, nous exhorte, par ces paroles.

Ces paroles qui n’auront certainement pas manqué de vous étonner, car…

Pourquoi Jésus reproche-t-il à ses disciples leur manque de foi, alors qu’ils viennent de faire appel à lui, parce qu’ils croient, précisément, que le Seigneur pourra les tirer de cette situation critique, les sauver de l’engloutissement ?

En quoi cela constitue-t-il un manque de foi ? N’est-ce pas plutôt le contraire..?

 

Les disciples dans la barque, c’est nous ; nous que Jésus a appelés à lui et rassemblés en Église…

Cette traversée, c’est notre mission : apporter au monde la Bonne Nouvelle du Salut de Dieu…

La tempête, les flots déchaînés, c’est l’opposition furieuse de l’ennemi, les forces de chaos et de mort qui s’opposent au salut de Dieu…

Jésus endormi qui se relève, c’est le Seigneur ressuscité qui manifeste sa victoire contre ces puissances qui défigurent sa création et mettent à mort l’humanité…

Mais notre question, notre étonnement demeure… Pourquoi Jésus reproche-t-il à ses disciples d’avoir fait appel à lui ? En quoi est-ce de leur part un manque de foi ?

Bien que surprenant et même déstabilisant, l’enseignement est clair :

Croire en Jésus, cela ne consiste pas à le supplier d’intervenir dès qu’une menace, et même une épreuve, se dresse contre nous…

Croire en Jésus c’est, face à la menace, à l’épreuve, affirmer et mettre en œuvre la victoire qu’il a déjà remportée pour nous, et qui règne en nous par la foi.

« Grâce soit rendue à Dieu, s’écrie Paul, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! »  1Co 15.57

La foi en Jésus-Christ, c’est en nous l’autorité et la force de franchir les obstacles que le malin dressera sans cesse sur notre chemin, contre notre mission.

Croire en Jésus-Christ, c’est vivre la victoire, la résurrection offerte par la foi ; la victoire qui est en nous le pouvoir d’accomplir notre mission, dans l’œuvre du royaume.

Autrement dit, « le pouvoir d’être enfant de Dieu » (Jean 1.14), contre lequel les pires furies du malin demeureront impuissantes.

 

Entendons-nous bien cependant… La victoire du Seigneur n’est pas le pouvoir de faire ce que nous voulons, mais le pouvoir d’accomplir la mission que nous confie le Seigneur.

Comment connaître cette mission ? Comment recevoir la force de l’accomplir ?

Tout d’abord, en vivant notre foi ensemble, en Église, et pas chacun de son côté. Comme les disciples sont ensemble dans la barque. C’est dans l’Église et par l’Église que se manifeste le Christ vainqueur. C’est pourquoi le malin cherchera toujours à nous isoler de nos frères, par

tous les moyens, toutes les séductions possibles. Et s’il y parvient, ce sera pour nous engloutir.

Ensuite, en demeurant à l’écoute du Seigneur (Jn8.31-32), personnellement et tous ensemble. Par sa Parole seule nous connaîtrons notre vocation, notre mission, et par elle seule nous recevrons l’autorité et la force de la mener à bien, d’aller là où le Seigneur nous envoie. Et nous n’aurons pas besoin pour cela de supplier.

 

Croire en Jésus, c’est écouter le Seigneur nous donner la force d’accomplir ensemble notre mission : aller appeler au Seigneur ceux qui sont perdus. Croire en Jésus, ce n’est plus supplier, c’est agir. Parce qu’il a agi ! Ps 52.11.

 

Notre monde traverse aujourd’hui une épreuve, qui ne nous épargne pas. C’est l’épreuve du chaos infligé par l’ennemi à la création, et qui impose la peur et la supplication à ceux qui ne connaissent et ne célèbrent pas le Seigneur. Mais nous, nous portons en nous sa victoire, qui a déjà franchi cette épreuve et toutes celles à venir encore ; la victoire par laquelle nous ferons en Jésus taire la mort qui s’agite encore, par le miracle de la foi. La victoire qui est en nous, face à la mort, « la liberté glorieuse des enfants de Dieu ». Ro 8.21

Demeurons pour cela unis à l’écoute du Sauveur et dans l’action de son amour. Alors nous verrons s’accomplir le salut de Dieu. Nous arriverons à bon port !

 

Prions pour les familles endeuillées par cette épidémie

Prions pour les malades hospitalisés et leurs familles

Prions pour les soignants aujourd’hui en première ligne dans ce combat

Prions pour les chercheurs engagés dans la mise au point de traitements et d’un vaccin

Prions pour notre gouvernement et sa lourde responsabilité

Prions pour les commerçants et entreprises aujourd’hui privés de leurs ressources

Prions enfin pour toutes celles et tous ceux qui ont été élus hier…

 

Que le Christ vainqueur soit en eux comme en nous paix et détermination, dans l’amour.

Pasteur Jean-Yves PETER

 

Télécharger le pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et un grand calme se fit :

Pleins d’admiration, ces hommes se disaient : Quel est celui-ci, car même les vents et la mer lui obéissent ? ”

Voilà des paroles qui viennent au bon moment (comme toutes les paroles de Dieu !), dans l’épreuve qu’il nous faut affronter aujourd’hui, avec le monde tout entier.

Affronter l’épreuve…  C’est bien ce à quoi Jésus nous encourage, nous exhorte, par ces paroles.

Ces paroles qui n’auront certainement pas manqué de vous étonner, car…

Pourquoi Jésus reproche-t-il à ses disciples leur manque de foi, alors qu’ils viennent de faire appel à lui, parce qu’ils croient, précisément, que le Seigneur pourra les tirer de cette situation critique, les sauver de l’engloutissement ?

En quoi cela constitue-t-il un manque de foi ? N’est-ce pas plutôt le contraire..?

 

Les disciples dans la barque, c’est nous ; nous que Jésus a appelés à lui et rassemblés en Église…

Cette traversée, c’est notre mission : apporter au monde la Bonne Nouvelle du Salut de Dieu…

La tempête, les flots déchaînés, c’est l’opposition furieuse de l’ennemi, les forces de chaos et de mort qui s’opposent au salut de Dieu…

Jésus endormi qui se relève, c’est le Seigneur ressuscité qui manifeste sa victoire contre ces puissances qui défigurent sa création et mettent à mort l’humanité…

Mais notre question, notre étonnement demeure… Pourquoi Jésus reproche-t-il à ses disciples d’avoir fait appel à lui ? En quoi est-ce de leur part un manque de foi ?

Bien que surprenant et même déstabilisant, l’enseignement est clair :

Croire en Jésus, cela ne consiste pas à le supplier d’intervenir dès qu’une menace, et même une épreuve, se dresse contre nous…

Croire en Jésus c’est, face à la menace, à l’épreuve, affirmer et mettre en œuvre la victoire qu’il a déjà remportée pour nous, et qui règne en nous par la foi.

« Grâce soit rendue à Dieu, s’écrie Paul, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! »  1Co 15.57

La foi en Jésus-Christ, c’est en nous l’autorité et la force de franchir les obstacles que le malin dressera sans cesse sur notre chemin, contre notre mission.

Croire en Jésus-Christ, c’est vivre la victoire, la résurrection offerte par la foi ; la victoire qui est en nous le pouvoir d’accomplir notre mission, dans l’œuvre du royaume.

Autrement dit, « le pouvoir d’être enfant de Dieu » (Jean 1.14), contre lequel les pires furies du malin demeureront impuissantes.

 

Entendons-nous bien cependant… La victoire du Seigneur n’est pas le pouvoir de faire ce que nous voulons, mais le pouvoir d’accomplir la mission que nous confie le Seigneur.

Comment connaître cette mission ? Comment recevoir la force de l’accomplir ?

Tout d’abord, en vivant notre foi ensemble, en Église, et pas chacun de son côté. Comme les disciples sont ensemble dans la barque. C’est dans l’Église et par l’Église que se manifeste le Christ vainqueur. C’est pourquoi le malin cherchera toujours à nous isoler de nos frères, par

tous les moyens, toutes les séductions possibles. Et s’il y parvient, ce sera pour nous engloutir.

Ensuite, en demeurant à l’écoute du Seigneur (Jn8.31-32), personnellement et tous ensemble. Par sa Parole seule nous connaîtrons notre vocation, notre mission, et par elle seule nous recevrons l’autorité et la force de la mener à bien, d’aller là où le Seigneur nous envoie. Et nous n’aurons pas besoin pour cela de supplier.

 

Croire en Jésus, c’est écouter le Seigneur nous donner la force d’accomplir ensemble notre mission : aller appeler au Seigneur ceux qui sont perdus. Croire en Jésus, ce n’est plus supplier, c’est agir. Parce qu’il a agi ! Ps 52.11.

 

Notre monde traverse aujourd’hui une épreuve, qui ne nous épargne pas. C’est l’épreuve du chaos infligé par l’ennemi à la création, et qui impose la peur et la supplication à ceux qui ne connaissent et ne célèbrent pas le Seigneur. Mais nous, nous portons en nous sa victoire, qui a déjà franchi cette épreuve et toutes celles à venir encore ; la victoire par laquelle nous ferons en Jésus taire la mort qui s’agite encore, par le miracle de la foi. La victoire qui est en nous, face à la mort, « la liberté glorieuse des enfants de Dieu ». Ro 8.21

Demeurons pour cela unis à l’écoute du Sauveur et dans l’action de son amour. Alors nous verrons s’accomplir le salut de Dieu. Nous arriverons à bon port !

 

Prions pour les familles endeuillées par cette épidémie

Prions pour les malades hospitalisés et leurs familles

Prions pour les soignants aujourd’hui en première ligne dans ce combat

Prions pour les chercheurs engagés dans la mise au point de traitements et d’un vaccin

Prions pour notre gouvernement et sa lourde responsabilité

Prions pour les commerçants et entreprises aujourd’hui privés de leurs ressources

Prions enfin pour toutes celles et tous ceux qui ont été élus hier…

 

Que le Christ vainqueur soit en eux comme en nous paix et détermination, dans l’amour.

Réagir...

Retour aux articles